Walidd Regragui : Le Maroc veut « entrer dans l’histoire » en battant le Brésil



Le Maroc espère « entrer dans l’histoire » en battant samedi le Brésil pour la première fois de son histoire, a déclaré vendredi soir son sélectionneur Walid Regragui, à la veille d’un match amical contre la Seleçao à Tanger, lit-on sur Le Figaro Sport.

 

« On va venir avec humilité. On va essayer de leur poser le plus des problèmes, créer la surprise et pourquoi pas rentrer dans l’histoire du football marocain« , a affirmé le coach marocain lors d’un point presse. Il s’agit du premier match des Lions de l’Atlas depuis leur brillant parcours à la dernière Coupe du monde au Qatar, où ils se sont hissés en demi-finale, une première pour une équipe africaine et du monde arabe.

Dans le passé, ils se sont inclinés à deux reprises contre les Brésiliens, en 1997 lors d’une rencontre amicale (2-0) et un an plus tard en phase de poules du Mondial-98 en France (3-0). « Ça serait beau que chez nous, avec notre public et après cette Coupe du monde, on puisse gagner ce match« , a estimé Walid Regragui, tout en assurant que le Maroc « n’est pas favori« .

Face aux artistes brésiliens, il dit vouloir garder « l’identité«  des Lions mais promet de « prendre beaucoup plus de risques dans la construction car c’est un match amical« . Le coach franco-marocain peut compter sur le noyau qui a brillé en décembre au Mondial, avec notamment Hakim Ziyech, Azzedine Ounahi, Noussair Mazraoui et Sofyan Amrabat. Des doutes subsistent toutefois sur l’entrée en jeu d’Achraf Hakimi, un des tauliers du Maroc.

« Honnêtement on est sur du 50/50 ce soir. On va faire la séance et on va voir comment il se sent. Ce qui est sûr, c’est qu’on ne prendra pas de risque, on ne veut pas qu’il se blesse », a confié Regragui. De nouvelles têtes ont fait leur entrée en sélection nationale, comme Benjamin Bouchouari (Saint-Etienne), Ayoub Amraoui (OGC Nice) et Chadi Riad (FC Barcelone).« L’idée est d’avoir un groupe, l’ossature et de penser à l’avenir, préparer les nouvelles générations. S’ils sont là (les jeunes), c’est qu’ils ont leur chance de jouer », a expliqué l’ex-entraîneur du Wydad de Casablanca. Les Lions de l’Atlas joueront un deuxième match amical contre le Pérou le 28 mars à Madrid.


Articles récents