Exclu – Jean-Willy Ngoma : « le football africain va s’élever quand on passera le cap des installations »

Journaliste à Africa Top Sports Premier portail sportif Africain http://www.africatopsports.com




Jean-Willy Ngoma connait bien le continent africain. Pour Africa Top Sports, l’agent de joueur revient sur le principal problème du football africain.

Aussi paradoxal que cela puisse paraître, le football africain semble vivre une sortie de crise. Les résultats obtenus par les sélections nationales incitent à l’optimisme. Seulement sur un autre plan, les résultats des clubs semblent refléter le visage d’un football de faible niveau. Le problème du football africain se situe à la base, c’est à dire au niveau des clubs qui traînent toujours les pieds sur le plan de la structuration et des moyens.

 

Africa Top Sports : En tant qu’agent de joueur qui aspire au développement du football en Afrique, de quoi souffrent les clubs de football sur le continent ?

Jean-Willy Ngoma : En tant qu’agent de joueur qui aspire à développer le football en Afrique, moi je pense qu’on souffre beaucoup des installations. Les infrastructures sont les choses les plus importantes, les plus élémentaires, pour pouvoir développer les bonnes formations. Je pense que suite à ça, on peut aussi avoir des entraîneurs diplômés qui vont prendre de l’expérience à l’étranger et ou alors se former au mieux pour pouvoir encore mieux développer le football en Afrique. Je pense qu’on souffre vraiment de cela. Les installations et la capacité à pouvoir développer nos idées pour que nos jeunes puissent au mieux s’incorporer au football européen.

 

Africa Top Sports : Pourquoi les clubs de football en Afrique sont toujours au niveau de l’amateurisme, est-ce  un problème de moyens ?

Jean-Willy Ngoma : Je pense que le niveau va s’élever justement quand on passera le cap des installations et qu’on va s’ouvrir au football européen auquel on fait toujours référence. L’amateurisme pas vraiment parce que la formation elle est une bonne de base, et la qualité est bonne, mais si on n’a jamais vu des professionnels travailler on ne peut pas. Eux ne se considèrent pas comme des amateurs, mais quand même nous venons voir la manière dont ils travaillent, je pense qu’il n’y a pas de forme d’amateurisme mais pas totalement je pense. Je pense que c’est plus dans la progression, dans l’envie de pouvoir bien faire où on doit pouvoir s’améliorer de jour en jour.

 

Africa Top Sports : Les revenus principaux de la plupart des clubs viennent des subventions de l’Etat, selon vous les clubs devront-ils être gérés comme des entreprises commerciales ?

Jean-Willy Ngoma : Je pense que les clubs doivent directement être autonomes pour pouvoir mieux travailler, non pas avoir des intermédiaires c’est ça le plus important parce que je pense très aisément que si les subventions arrivaient et qu’on pouvait construire les clubs directement avec ces subvention, là je pense qu’eux-mêmes sont à même à pouvoir gérer leur club au quotidien, parce que gérer ça comme une entreprise, je ne pense pas que ce soit une bonne idée parce que ce ne sont pas encore de grosses entreprises qui tournent. Ici une manière locale je pense c’est plus gérer par des présidents indépendants qui eux investissent leur argent ou ne l’investissent pas, donc voilà c’est l’idée.


Articles récents