Entretien exclusif – Chan, sports au Niger : M. Sékou Doro Adamou, Ministre de la Jeunesse et des Sports à cœur ouvert sur ATS



L’équipe nationale locale du Niger affrontera ce soir à 19h le Ghana pour le compte du dernier quart de finale du Championnat d’Afrique des nations de football CHAN 2022. Le ministre nigérien de la Jeunesse et des Sports, est actuellement en Algérie pour apporter son soutien au Mena national. Dans une interview exclusive accordée à Africatopsports, monsieur Sekou Doro Adamou s’est exprimé sur le parcours du Niger au CHAN, non sans oublier de faire l’état des lieux du Sport au Niger.

ATS : Quel est votre sentiment sur l’exploit que vient de réaliser l’équipe locale du Niger au CHAN?

S D A : Une joie immense qui symbolise l’état d’esprit conquérant à toute épreuve de ce groupe en attestent les péripéties épiques de la double confrontation en éliminatoires du CHAN et ce match abouti, digne d’une finale face au Cameroun.

ATS : Le Mena a éliminé le Congo, puis le Cameroun, pensez-vous réussir la passe de trois avec le Ghana?

S D A : Le constat le plus évident est que notre équipe monte en puissance. Aussi, il me paraît légitime de confirmer cette dynamique contre le Ghana.
C’est un match sans calcul et ouvert car à élimination directe ; les jeunes ne bouderont pas le plaisir de réitérer cet exploit et faire honneur au peuple nigérien qui croit en eux.

ATS : Avant le début du tournoi, avez-vous pensé que le Niger allait sortir leader de son groupe?

S D A : Une chose est sûre notre sélection regorge de joueurs aguerris car pour l’essentiel les locaux figurent parmi les cadres au sein de la sélection A.
Donc, notre équipe mérite le respect et assume son rang de outsider sérieux.

ATS : Ce résultat est-il un exploit , ou le reflet d’un bon niveau du championnat local nigérien?

S D A : Comme indiqué ci-dessus, c’est le reflet de la qualité de la Super Ligue du Niger mais aussi le sérieux dans le travail et la planification.
Ce groupe a bénéficié d’un programme de préparation sur la durée avec de nombreux matchs amicaux de haut niveau dans des conditions souvent similaires à la phase finale du CHAN.

ATS : Comment se porte le foot local au Niger ?

S D A : Je dirai bien avec une régularité des compétitions organisées par la Fédération et les récents résultats en interclubs CAF illustrent à juste titre cette progression ( USGN en poule de la Coupe de la Confédération l’édition précédente et l’ASN Nigelec éliminée au niveau des barrages cette année).

ATS : Les clubs nigériens ne participent pas souvent aux compétitions africaines qu’est –ce qui justifie cette absence?

S D A : Les clubs nigériens ont toujours participé aux compétitions interclubs de la CAF cependant avec des fortunes diverses le plus souvent éliminés au stade des préliminaires.
Cette tendance est en nette amélioration depuis les parcours récents déjà évoqués.

ATS : Quelle est la place du sport dans le programme de la Renaissance 3?

S D A : Une place de choix avec des axes stratégiques pour impulser une approche plus professionnelle et élitiste.
Pour preuves, la détection et la formation des jeunes talents, la construction de centres de formation dans les régions, la réalisation d’infrastructures de proximité, la mise aux normes des infrastructures sportives, la professionnalisation…

ATS : Depuis dix ans le Niger n’ a pas participé à une CAN, à quoi est dû cette longue disette?

S D A : Aujourd’hui le niveau du football en Afrique a beaucoup évolué, c’est dire qu’il n’y a pas de petites équipes.
En plus, après les deux participations consécutives, il est normal de passer par une période de transition qui sonne la fin d’un cycle à travers un rajeunissement progressif des cadres.

ATS : Le Niger est classé 2e dans son groupe pour les éliminatoires de la CAN, cette fois-ci le Mena fera t-il son retour à la CAN?

S D A : Nous y croyons fermement même si la suspension du stade Général Seyni Kountché nous prive de notre public.
Au regard des deux premières journées, il y a de véritables raisons de croire et le classement auquel vous faites allusion y milite .

ATS : Qu’est ce qui manque au football nigérien ou plus largement au sport du Niger pour briller sur la scène internationale?

S D A : L’apport en qualité des joueurs expatriés et avoir des internationaux nigériens dans les grands clubs en Occident.
Le financement accru des sélections nationales par l’État , toute chose qui demeure une préoccupation majeure des autorités avec la pleine implication de son Excellence Monsieur le Président de la République et du Premier Ministre chef de gouvernement.

ATS : Comment trouvez-vous l’organisation du CHAN?

S D A : Une fierté pour l’Afrique avec des infrastructures exceptionnelles et une maîtrise organisationnelle digne d’un professionnalisme exemplaire.

ATS : Le Niger ambitionne-t-il d’organiser prochainement une compétition internationale?

S D A : La priorité demeure la mise aux normes des infrastructures d’abord car avec l’évolution du nombre des pays participants aux phases finales de la CAN et du CHAN, les cahiers de charges demeurent des plus exigeants mais nous y réfléchissons.

ATS : Que diriez-vous sur l’absence du Maroc, champion en titre du tournoi?

S D A : On ne peut que déplorer cet état de faits dans une Afrique que nous voulons unie et solidaire.

ATS : Comment trouvez-vous le niveau du CHAN , jugé trop faible par certains observateurs?

S D A : Je ne partage pas cet avis car n’oublions pas qu’il s’agit des locaux donc ne nous trompons pas de prisme en étant très exigeants !

ATS : Le sport nigérien est à la traîne qu’est-ce qui explique cela, manque d’infrastructures, ou absence d’une bonne politique sportive?

S D A : Des éléments de réponse déjà suggérés plus haut et la politique nationale du sport en cours d’élaboration témoigne de la nouvelle vision que nous développons pour le sport nigérien.

ATS : Pour vous, jusqu’où ira le Niger?

S D A : Le plus loin possible avec son statut de outsider sérieux assumé .

ATS : Quels sont vos favoris pour ce CHAN?

S D A : Pour moi, tout est ouvert et c’est ce qui constitue la saveur du football.

ATS :Un dernier mot?

S D A : Mes sincères remerciements à votre rédaction et mes vœux de plein succès au sport africain à l’international pour une image de marque réluisante du continent !


Articles récents